Total Visites

dimanche 19 octobre 2014

Des Missionnaires, éparpillés sur 720 km ... et plus!




Des Missionnaires, éparpillés sur 720 km ... et plus!
Aujourd'hui, c'est la Journée missionnaire mondiale. L'Église célèbre cette dimension fondamentale de la vie chrétienne:  l'annonce de Jésus à toutes les nations!
Il est vrai que chaque chrétien, poussé par la beauté et la joie de son propre baptême est appelée à annoncer. Mais certains le font d'une manière particulière: les missionnaires!
C’est un peu comme pour les soldats. Tous servent la patrie ... mais certains le font en première ligne. Et s’ils risquent un peu plus, ils sont aussi un plus fiers et orgueilleux de ce qu’ils font!
Cette semaine, j'ai pu  faire une de mes tournées habituelles: Bozoum - Bossemptélé - Baoro - Bouar - Bocaranga - Ngaundaye - Ndim Bozoum (720 km). Et j'ai pu gouter, une fois de plus, la beauté de l'Évangile et la joie des missionnaires.
Mercredi 15 je pars dans la matinée. A Bossemptélé je retrouve les sœurs carmélites, et les pères camilliens, tous engagés à l'hôpital Jean Paul II, qui est le seul décent dans un rayon de 200 km ...
A Baoro je trouve p.Renato, p.Dieudonné et p.Lionello, qui sont en train de célébrer la fête de sainte Thérèse d'Avila, une autre  grande missionnaire!
A Bouar, après être passé voir nos confrères de Saint-Élie (où il y a le noviciat, avec 6 novices de Centrafrique et un Camerounais), je vais à la Yolé, nous célébrons l’acceuil de 8 jeunes de la dernière année du Lycée, qui se préparent à entrer au Carmel.
Ça aussi  c'est la mission: préparer et implanter l'Eglise, avec les jeunes Centrafricains.
La visite de Bouar est attristé, cependant, par des mauvaises nouvelles: dimanche 12 Octobre une douzaine d’hommes armés ont attaqué la mission de Baboua (à 50 km de la frontière avec le Cameroun) et ont enlevé le Curé, le P.Mathieu (Mateusz Dziedzic) un jeune prêtre polonais. Les ravisseurs l'ont emmené dans la brousse. Il est avec d'autres otages qui sont entre les mains des bandits pendant presque un mois ... Les hommes armés exigent la libération de leur chef, un certain Miskine, détenu dans les prisons de Yaoundé, au Cameroun, en raison des crimes commis au Cameroun et en Afrique centrale ...
Vendredi, je prends ce qui devrait être une route... pour aller vers le Nord. Boue, herbes, trous... mais je peux avancer. Le soir j’arrive à Ngaundaye, où je trouve des Capucins (italiens et polonais) et des sœurs, entre lesquels il y a Renata Dutton, de Vinadio, proche de chez moi,  qui est ici depuis 1967 ... Et malgré les difficultés, les problèmes physiques et tout, elle continue à espérer et semer!
Le samedi matin, après avoir rencontré le Comité Paroissial Caritas, qui travaille beaucoup pour aider avec intelligence les pauvres de la paroisse et tous ceux qui sont en difficulté, je descends à Ndim. Ici, je trouve p.Robert, cappuccino, avec qui nous discutons de la façon d'aider les gens à réparer une route abandonnée depuis des années, avec la distribution de vivres du PAM. Et à Ndim je trouve aussi la belle communauté des Sœurs de la Miséricorde de Savone: Congolaises, Rwandaises, Camerounaises ... Toutes très actives dans les écoles, le dispensaire, l'école maternelle. C'est beau de voir comment la mission concerne tous!
Dans l'après-midi je vais à Bocaranga, où je prends un café avec p.Robert, cappuccino polonais. Ici il y a  également le p.Valentino et le p.Cipriano, en Centrafrique depuis 1962 et 1960 ...
Enfin vers 18h30 j’arrive à Bozoum, sans trop de dégâts!
Et avec beaucoup  de témoignages de missionnaires heureux!




Un convoglio dell'ONU
un convoi des Nations Unies

Bouar: le strade diventano fiumi
Une route de Bouar, transformée en rivière

il Convento di Sant'Elia a Bouar
Notre couvent de Saint Elie à Bouar

è la strada... spero!
C'est la route, j'espère!




dimanche 12 octobre 2014

Cinq fois cent ans, et toujours jeune!






Cinq fois cent ans, et toujours jeune!
Ce n'est pas mon 500e anniversaire! Mais celui de sainte Thérèse d'Avila, la fondatrice du Carmel! Ces jours-ci, un peu partout dans le monde on ouvre les célébrations du 5e centenaire de sa naissance (1515). Une grande femme, pleine d'amour pour Dieu et l'Église, qui a été capable d’attirer derrière elle des centaines de personnes dans le don de soi et la prière. Une femme qui, face aux problèmes de son temps (les guerres de religion, la séparation de l'Église, la découverte de l'Amérique), au lieu de grogner ou de donner des conseils, a décidé de changer soi-même .
Ici, à Bozoum, en plus de l'église de la paroisse, il y a 3 autres chapelles. La plus belle est dédiée à Sainte Thérèse, et c'est ici que nous célébrons le début du Centenaire. Tous mobilisés: les enfants de chœur, les danseuses, le Tiers-Ordre. Aujourd'hui, je réussis à faire amener à la messe aussi Robert, un homme qui est paralysé depuis des années, à cause  d'une chute. Une personne simple, toujours plein de joie, malgré les difficultés!
Nous célébrons avec une grande joie, mais aussi avec une certaine inquiétude. Il y a quelques semaines, précisement dans ce quartier, il y avait des personnes accusées de sorcellerie. Certains ont risqué leur vie, une a eu une oreille coupée ...
Le pays aussi est en difficulté. Depuis quelques jours à Bangui ont repris les combats, et on craigne que ça arrive aussi ici…
Teresa disait: «Le monde est en flammes." Et c'est vrai! Qu’elle nous apprenne nous en occuper, dans la prière et dans le travail!...






Robert

Alcuni dei terziari carmelitani
Quelques uns des membres du Tiers Ordre des carmes







samedi 4 octobre 2014

Entre Septembre et Octobre…





Entre Septembre et Octobre…
Dimanche 28 Septembre nous avons feté Saint-Michel, le saint patron de notre paroisse! Samedi, nous avons fait une petite procession, suivie de confessions, et le dimanche la grande Messe, présidée par p.Dieudonné, venu de Baoro.
Le mercredi matin, il y avait notre église pleine à craquer: plus d'un millier d'enfants, les élèves de nos écoles, de la maternelle au lycée. Impressionnante la participation de tous aux chants et aux danses, mais aussi au silence et la prière. Dans la Messe, nous avons prié pour les enseignants, les étudiants, les bienfaiteurs, et aussi pour les élèves musulmans qui sont partis à Bozoum et ne sont pas encore revenu ...
Pendant ces jours p.Pavel et Ludmila Böhmová sont avec nous, pour l’ Association SIRIRI. Avec eux, nous visitons une partie des réalisations  faites avec leur soutien: les écoles de la ville, le Centre pour les orphelins, le forage, etc ..
Et pour rester sur les visites, le jeudi et mercredi nous avons accueilli une importante délégation de l'Organisation des Nations Unies, avec la Coordinatrice des affaires humanitaires (Claire Bourgeois), et des gens de l'UNICEF, OCHA, HCR, PAM et ainsi de suite. Réunions et visites, qui nous encouragent dans le travail de reconstruction. Le vendredi est arrivée le ministre des Affaires sociales (Eugénie Yarafa), avec qui nous visitons les différents chantiers des ONG, des écoles (ouvertes et en fonction). Il y a  également le temps pour une réunion avec le Comité des Sages, qui en l'absence d'autorités essaye de donner une réponse aux différents problèmes et tensions qui existent dans la ville. Avant notre départ, nous passons également visiter le Centre pour orphelins Arc en Ciel, qui accueille plus de 220 orphelins chaque jour.
Et c'est ainsi que commence le mois d'Octobre, le Mois missionnaire. Bon travail!









primi giorni di scuola: non sa bene se piangere o sorridere...
les premiers jours d'école: on ne sait pas trop si sourire ou pleurer...

























vendredi 26 septembre 2014

Bonne année…



Bonne année…
Nous ne sommes pas au 1er Janvier, mais à bien des égards, certaines activités débutent en septembre!
Ainsi, le dimanche 21 septembre une grande célébration eucharistique marque le début de l’Année Pastorale: de nombreux mouvements sont  présents avec leurs tenues, ou des foulards colorés. Danses et chants d'exception, et un offertoire, ou plutôt deux (le deuxième pour les pauvres et les orphelins) qui m'a impressionné: malgré la pauvreté, de nombreuses personnes ont apporté des cadeaux, de la nourriture, de l'argent pour les moins fortunés!
Le deuxième événement de la semaine est le début de l'année scolaire. Mercredi 24 septembre les écoles  de Bozoum ont rouvert et des centaines d’élèves ont repris le chemin de l'école.
Nos écoles ici à la mission (de la maternelle au lycée) accueillent cette année plus de 1100 étudiants.
Mais ce qui est beau c’est que même les écoles publiques ont rouvert leurs portes, même si  plus timidement. Et c'est une bonne chose: dans les écoles publiques, en général, l’ouverture commence vers  Novembre ou Décembre ... Mais grâce à l'animation et le soutien que nous offrons (grâce au financement de la République tchèque et l'UNICEF), les enseignants ont relevé le défi et mercredi matin, ils étaient à l'école, pour accueillir les enfants.
C'est une petite graine, mais il est très important que les enfants puissent aller à l'école normalement!
Pendant la semaine, on a également intensifié la préparation de la fête de la paroisse, dédiée à Saint Michel.
Des catéchèses, les confessions, la Messe: tout est prêt pour célébrer la protection de Dieu sur la paroisse et la ville, protection que cette année a été particulièrement intense!