Total Visites

vendredi 21 novembre 2014

En direct depuis Nairobi



Il Kilimanjaro


En direct depuis Nairobi
Voici quelques nouvelles du Kenya. Avec le P.Davide, mercredi matin, nous somes  partis de Dar es-Salaam vers Nairobi. Ici, nous accueille un jeune prêtre carme du Kenya, le p.Steve. Nous attendons le vol suivant, sur lequel voyagent le p.Fryderick (polonais) et le p.Jean Marie, du Burundi, en provenance du Rwanda.
Nous traversons une partie de Nairobi avec beaucoup de trafic, de nombreuses activités commerciales et industrielles, mais aussi avec beaucoup de vert, au moins dans la zone où nous sommes accueillis, Kareen. Ici il y a le couvent des Carmes, mais aussi les Maisons de beaucoup d’autres communautés.
Juste à côté des Carmes il y a la maison des Missionnaires de la Consolata, où je suis allé  faire une visite surprise au Père Nicholas Fogliacco, un missionnaire de chez moi, en Italie. Nous bavardons un peu, et nous finissons par nous saluer en Piémontais…
Je suis ici à Nairobi pour la réunion des Supérieurs des Carmes francophones. Nous sommes une douzaine de frères Carmes du Congo, du Cameroun, de la République Centrafricaine, du Burkina Faso- Côte-d'Ivoire, -Togo, du Sénégal, du Madagascar, et de la Maison Généralice de Rome.
Il est très beau de se rencontrer et de découvrir d'autres pays et d'autres expériences de vie. Malgré la fragilité de nombreux pays, il y a un très fort désir d'apporter la beauté de l'Evangile et du Carmel.
Il y a des échanges très animés et enrichissants sur l'éducation et la formation des jeunes, et d'autres questions.
Nous concluons avec une brève visite à un petit parc des girafes, ici dans ce quartier!

De nombreux espoirs, et un fort désir de continuer à travailler pour que l'Afrique continue à croître et enrichir le monde et l'Eglise avec ses beaux dons.
Demain, samedi 22 Novembre je vais partir au Nord: Paris, puis Rome, et je vais rester quelques semaines en Italie ... A bientôt


In riunione con i Padri Carmelitani dell'Africa Francofona e Madagascar





Il Centro dei Carmelitani Scalzi a Nairobi
Le Centre des carmes Déchaux à Nairobi








mercredi 19 novembre 2014

En direct dépuis la Tanzanie...











En direct dépuis la Tanzanie ...
Dimanche le 16 Novembre je pars avec le  P.Davide du Cameroun, direction la Tanzanie. Mais la route est longue, et les avions font souvent des détours étranges ... Nous sommes arrivés à Nairobi après 4 heures de vol, et nous avons pris un  petit avion pour  Dar es-Salaam, la capitale de la Tanzanie. En fait ... il a fait quelques escales et nous avons même faillit descendre au mauvais aéroport... mais nous avons réalisé à temps que c’était Zanzibar et nous avons pu reprendre l’avion et repartir.
A Dar es Salaam nous sommes arrivés vers une heure du matin, et avons trouvé Sœur Rita, de la Congrégation de la Mère du Carmel, les religieuses indiennes qui travaillent avec nous dans le séminaire de Bouar.
Avec elle le lundi matin, nous partons pour une visite de leurs communautés. Ils travaillent beaucoup dans l'éducation, avec des écoles très jolies. Nous avons rencontré un groupe de filles de la Tanzanie, du Malawi et du Kenya qui se préparent à devenir religieuses, et pendant une heure j’ai pu leur présenter  la situation actuelle de la Centrafrique.
Dans l'après-midi nous allons voir la mer, l’Océan Indien, avec des vues magnifiques. Nous traversons la ville, qui a un trafic impressionnant.
Le mardi, nous nous sommes réveillé à 3h30 du matin, pour aller vers le nord. Ici, nous visitons le parc national de Mikumi, un parc magnifique: des girafes, des buffles, des antilopes, des zèbres, des éléphants. Et même deux lionnes, qui marchent devant nous ...
Après le parc, nous allons visiter les sœurs CMC qui ont une maison à Morogoro, avec une jolie école, et les enfants encore plus jolies et espiègles!
Une visite très intéressante, qui nous permet de connaître une autre Afrique, qui grandit très vite ... et aussi pour en apprendre davantage sur les merveilleuses sœurs indiennes avec lesquelles nous travaillons depuis des années à Bouar.
Et aujourd'hui, le mercredi, nous volons au Kenya.
 





















dimanche 16 novembre 2014

A vos marques… prêts… départ!





A vos marques…  prêts… départ!
Après l’inauguration de la Maison de la Paix, lundi nous y faisons la première réunion hebdomadaire du Comité des Sages . C’est pour moi l’occasion de rencontrer tous ces gens qui continuent à travailler pour la Paix, et qui œuvrent pour éviter tensions et violences.
A la fin de la réunion je pars pour Bouar, à 250 km, pour quelques réunions. Ces jours-ci tout le monde attendait la libération du curé de Baboua, l’Abbé Mathieu, mais pour l’instant il reste dans les mains des ravisseurs… Il a été enlevé depuis plus de 4 semaines…
Mardi nous sommes en réunions avec les Pères Carmes de Centrafrique pour échanger sur notre vie de prière, le travail pastoral et la situation du pays.
Mercredi matin, à 5h 30, c’est le départ vers Bangui. Il y a une peu de tension, parce que la route est souvent barricadée par les antibalaka. Le père Federico, en venant il y a 2 jours, a reçu un coup de poing de la part d’un antibalaka…  Nous roulons avec un peu d’attention, mais nous trouvons une seule barrière, à laquelle je ne m’arrète meme pas…
A Bangui, jeudi, des rencontres, ponctuées par des passages rapides à la cuisine pour préparer des «pizza! Nous avions invité des amis, et des militaires , y compris le médecin qui m'a traité il y a quelques mois, mais ils n’ont pas pu venir parce que certains Séléka (qui avait été cantonnés dans trois sites depuis quelques mois) sont sortis et ont bloqué les 2 routes principales de la ville!!!
Le vendredi matin, avec P.Davide Sollami (qui travaille comme Procureur pour les Missions à Arenzano) nous partons pour Douala au Cameroun. En théorie, dans la soirée, nous devrions partir pour Yaoundé, la capitale, mais le vol est annulé ... et le départ est reporté au samedi matin. A Yaoundé, capitale du Cameroun, il y a du brouillard (!!!) qui retarde l'atterrissage d'un quart d'heure, mais enfin nous arrivons et nous trouvons nos frères carmes: frère Jean Baptiste (Cameroun) et le p. Dominic, italien. Ils nous accompagnent à leur couvent de Nkolbisson, où l'on trouve des jeunes stagiaires. Parmi eux, il y a aussi deux Centrafricains, fr. Christo et fr.Rodrigue, qui sont ici pour compléter leurs études théologiques.
La journée passe vite entre les réunion et les visites. Dans l'après-midi nous allons saluer les Carmélites de clôture, puis à un autre couvent, celui de Nkoabang. Il y a beaucoup de trafic, mais aussi beaucoup d'attente pour un match de football entre le Cameroun et le Congo ...
Voyager à travers des villes comme Yaoundé et Douala, et un pays comme le Cameroun, impose une réflexion : un peu de paix et de stabilité sont la condition minimale pour  une meilleure qualité de vie et un minimum de développement ...




Foto presa a bangui! Il progresso!
Vraie photo prise à Bangui... le progrès!


Il porto di Douala, in Cameroun
le port de Douala, au Cameroun

Il convento dei Carmelitani a Yaounde
Le couvent des Pères Carmes à Yaounde




samedi 8 novembre 2014

Les grands gestes des gens simples, et les petits gestes des grands…






Les grands gestes des gens simples, et les petits gestes des grands…
Il y a quelques semaines j’ai proposé une collecte de nourriture et d'argent pour les 200 musulmans qui sont restés à Bozoum. La plupart sont des femmes et des enfants : la plupart des  hommes (qui sont le plus à risque) ont dû fuir en janvier à cause des menaces des anti Balaka.
Une fois par mois, aux  messes du dimanche, nous faisons un deuxième Offertoire pour les pauvres. Et dimanche le2, Novembre "mes" chrétiens m’ont surpris une fois de plus: une longue queue  a commencé à défiler, avec du manioc, des arachides et d’autres produits, et de l'argent pour les musulmans qui souffrent actuellement à  Bozoum. Un très beau geste, et même très consistant! Normalement pour cet offertoire la somme ne dépasse pas les 15 ou 20 euros, tandis que le dimanche la collecte a atteint 70 Euros. Un grand geste, plein de désir de pardonner et d'amour, par les gens simples  de Bozoum!
Le dimanche après-midi j'accompagne des jeunes qui travaillent pour les ONG à Bozoum pour visiter la rizière. Il est toujours excitant de voir le soin et la précision d'un travail bien fait!
Lundi nous recevons  la visite de représentants de l'Organisation des Nations Unies, qui travaillent  dans le cadre de la  MINUSCA, le programme d'action des casques bleus (avec des activité de sécurité, mais  aussi  d’appui à la justice et au gouvernement).
Beaucoup de moyens, mais (encore) très peu de résultats. Malgré quelques milliers de soldats, il y a encore des meurtres et des attaques, et même la  route nationale n ° 1, la seule reliant la capitale, Bangui, avec le Cameroun, est dans les mains de criminels qui attaquent et arrêtent les voitures, même les humanitaires, pour braquer et tout  voler...
Beaucoup de ressources, beaucoup beaucoup d'argent, et très peu de résultats!
Samedi, 8Novembre, c’ est un beau moment de fête et d'espoir, avec l'inauguration de la Maison de la Paix: un bâtiment que l'ONG ACTED a retapé pour le Comité des Sages, le groupe de personnes de Bozoum qui se sont organisées pour qu’il y ait  un minimum de paix et de justice.
Toujours espérer!!!







 
Le offerte per le famiglie musulmane
les dons pour les familles musulmanes de Bozoum