Total Visites

jeudi 18 janvier 2018

Aujourd'hui, les mariés!








Aujourd'hui, les mariés
Samedi 13 janvier nous avons la joie de célébrer un beau mariage, celui de Sylvestre avec Valentine. Lui, il est le Proviseur du lycée d'état, et elle est une enseignante. Belle célébration et belle fête, qui se prolonge, après la Messe, avec le repas, des boissons, de la danse et de la musique.
Mardi je vais à Bouar, pour quelques réunions, et je reviens dans la soirée, accompagné par Paolo Silvestro. En revanche, sa femme Chiara et les deux autres volontaires nouvellement arrivés sont un peu malades et elles restent à la Mission.
La préparation de la Foire s’intensifie. Il ne reste plus que quelques jours (du 26 au 28 janvier) et il reste encore beaucoup à faire. Dans la semaine nous allons visiter les jardins potagers, qui sont déjà très beaux.
Dimanche dernier, à Bangui, le formateur des machines à briques (Hydraform) est arrivé et il y a un bon groupe de personnes qui apprennent. Nous avons également envoyé deux maçons, car à l'avenir nous pourrions commencer à construire des écoles et des chapelles avec ce matériel. Le travail se déroule bien: dans la seule journée de jeudi ils ont produit 2.250 briques. C'est une très bonne nouvelle.
D'un autre côté, l'incident de la semaine dernière de notre voiture de Caritas est une mauvaise nouvelle. J'ai reçu les photos: le moteur s'est arrêté, les freins n'ont pas fonctionné et la voiture a commencé à reculer jusqu'à ce qu'elle tombe d'un pont dans la rivière en bas. Nous devons juste remercier que personne (personne!) a été blessée!




 .





 







Sr Annita, Ada, Anna, Sr Lydie, Gauthier, Chiara, sr Anne Marie, Jacques e Ada

i mattoni Hydraform

  







vendredi 12 janvier 2018

Des amis en visite






Des amis en visite
Me voici.
Au nord de Bozoum, dans la ville de Paoua (130 km), des dizaines de milliers de personnes fuient les combats entre rebelles. Celle qui était une zone relativement calme est ainsi devenue l'énième foyer de violence. Pour l'instant, il n'y a pas encore de personnes qui fuient à Bozoum, mais la tension est forte.
Dimanche après-midi je vais à Bouar et Baoro, et tôt lundi matin je descends à Bangui. En théorie, à 9h30, nous avons une réunion dans notre couvent du Carmel, avec la FAO. Mais ... je suis le premier à arriver (même si j’ai parcouru 400 km) tandis qu’eux sont ici à Bangui.
Mardi je le consacre aux réunions et rendez-vous dans les différents ministères pour préparer la Foire Agricole de Bozoum, qui approche (26-28 janvier 2018).
Mercredi matin, j'accueilleà  l'aéroport de Bangui le P. Davide Sollami, Enrico Massone et Paolo Silvestro avec Chiara, Ada et Anna. Tous ici pour connaître et donner un coup de main.
Dans l'après-midi, je reçois un appel: la voiture de Caritas, que j'ai envoyée au Nord pour préparer la Foire, a eu un accident. Dieu merci, il n'y a pas de blessés. Malheureusement, la voiture, désormais âgée, compagnonne de beaucoup de missions d'aide à de nombreuses personnes, est probablement à jeter.
Dans la soirée, nous accueillons au Carmel le nouvel évêque de Bouar, Mirek Gucva. À la fin du dîner, nous lui donnons une belle statue de l'Enfant Jésus de Prague, signe de protection et de prière.
Jeudi matin nous partons pour Bozoum avec Paolo, Chiara, Anna et Ada. Malgré une autre crevaison, le voyage se passe bien, et après 7 heures et demie nous arrivons à Bozoum.
Et bon travail à tout le monde!




Orti al Carmel a Bangui
Jardins potager au Carmel à Bangui

Allevamento bovino al Carmel
élévage de boeufs au Carmel



I semi delle palme da olio


La vecchia macchina della Caritas, in gennaio 2014
la vieille voiture de Caritas, en janvier 2014

Il nuovo vescovo di Bouar
le nouvel eveque de Bouar





vendredi 5 janvier 2018

Bonne année!




Bonne année!
En Centrafrique (et parfois ailleurs), le vœu de Bonne année se répète presque indéfiniment. Ça commence après Noël, mais ça continue au moins jusqu'au mois de mars.
En cette fin d'année viennent nous rendre visite les 6 sœurs indiennes qui sont à Bouar, à la Yolé, avec le Père Marco Poggi. Avec eux, samedi après-midi, nous allons visiter les rizières. Et elles, étant donné leurs origines, sont de grandes expertes du riz, qui testent, goûtent et apprécient.
Le dimanche, la liturgie nous offre la fête de la Sainte Famille de Nazareth. A la fin de la messe, nous confions tous les conjoints de la paroisse à la bénédiction de Joseph, Marie et Jésus.
Nous commençons l'année tranquillement. Dans la ville il y a beaucoup d'excitation: chants, danses, bière, jeux, quelques tirs. Le dimanche soir nous nous retrouvons nombreux pour un moment de prière et d'adoration, au cours duquel nous remercions Dieu pour 2017, et nous confions nos vies, la paroisse et le pays pour cette nouvelle année. Et nous prions pour que ce soit une année de Grâce de toute façon.
Et le mercredi 3 janvier je vais à Bocaranga. La situation est bien améliorée. Au cours de ces semaines, environ 150 familles ont quitté Bozoum pour retourner à Bocaranga, après trois mois de vie de réfugiés. À l'occasion de Noël, grâce à l'aide de la République Tchèque, nous avons distribué 8 800 savons, plus de 7 000 sacs de café, 5 tonnes de sel et 4 400 kg de riz à plus de 1 800 familles. Et la distribution a été faite par les différentes églises et mosquées présentes, atteignant beaucoup de personnes, sans distinction.
Et ça aussi c'est une « Bonne année »!
Le dernier numéro du journal de Bozoum ici : https://drive.google.com/open?id=1OdBqIznzBOVZw35YsDSyVEbr_Hm7U8fE









Riso e orti
le riz et les jaridns potagers



Bocaranga

Toilettes con scuola annessa (dovrebbe essere il contrario...)
Toilettes avec école annéxée (ça devrait etre le contraire...)

Incendi in savana (stagione secca)
Incendies en brousse (dans la saison sèche)





jeudi 28 décembre 2017

Noël 2017





Noël 2017
Nous voici de nouveau à Noël: grande fête dans le monde entier!
Célébrer Noël à Bozoum a toujours quelque chose de spécial. Habitués à l’imaginer avec le froid et la neige, nous célébrons ici avec 35 degrés à l'ombre (même si la nuit la température descend en dessous de 15°).
Mais, à part le temps, le climat est vraiment celui de Noël: la joie pour les adultes et surtout pour les enfants, les lumières, la couleur, les crèches, des chants, des danses. Et l'enchantement et l'émerveillement de cet Enfant ne cessent jamais d'étonner grands et petits.
Noël ne brille pas tellement à cause des lumières ou  des cadeaux, mais surtout à cause de la Lumière et du Don: Jésus, le Fils de Dieu fait Homme.
Et avec lui, chaque homme acquiert une dignité unique.
Dimanche 24 nous avons vécu d’abord la préparation (avec la messe du matin), puis l'évènement de la naissance de Jésus. Étant donné le climat et les habitudes, nous avons célébré la messe de minuit à 18h30. Beaucoup de gens, une très bonne Choral, et le Protagoniste, Lui, Jésus, au centre de toute notre attention, de tous nos espoirs.
Le 25, Noël, nous nous retrouvons dans l'église pour la grande messe: un seul prêtre, mais 50 garçons d'autel et une vingtaine de danseuses liturgique! En plus de la joie de la fête, il y a aussi 4 enfants qui reçoivent le baptême (y compris des jumeaux, Antoine et Joseph).
Beaucoup d'enfants viennent à l'église avec un jouet, petit cadeau, signe et mémoire du grand don de Jésus. Et après la messe les enfants se déchainent avec danses, chants et jeux.
Le jour de Noël et les suivants sont calmes. Les écoles sont fermées et les activités sont un peu ralenties.
Je vais à Bouar mercredi pour une réunion des responsables des écoles catholiques pour décider comment préparer la consécration du nouvel évêque, mais aussi pour faire le point de la situation. Certaines écoles ont ouvert avec presque deux mois de retard, en raison des combats.
Mais on avance!

p.Norberto







le danzatrici liturgiche
les danseuses liturgiques


Uno dei gemelli battezzati
un des jumeaux baptisés



Riunione scuole a Bouar
Réunion écoles à Bouar